Premier croquis des vacances

Ça fait un bien fou de se retrouver ailleurs!

Un nouveau cadre, ce sont de nouveaux objets, paysages, couleurs, …

C’est un nouveau souffle. 

On devient contemplatif. C’est bon.

Le croquis qui suit, vous verrez, n’a rien à voir avec ce que je fais habituellement. Je teste la lumière, la couleur. Je sors de mon confort. C’est comme ça  qu’on évolue… il me semble.

J’ai encore des choses à  ajuster mais ça  va venir! J’ai 3 semaines de vacances! 😉

Avant de faire les valises…

Il ne faut pas que je l’oublie celle-ci. 

Dimanche, nous partons enfin en vacances. J’ai tous les bagages à préparer!

Mais, j’ai réservé mon jour d’aujourd’hui à noter, croquer… parce que j’ai une vraiment chouette idée.

Il ne faut pas que j’oublie de prendre mes aquarelles, mon papier, ma plume et mon encre! Non! J’ai une histoire à mettre sur papier. Elle est jolie dans ma tête.

Demain, je prépare  vite les sacs le matin pour garder un peu de temps pour poursuivrez mon projet.

Je me sens excitée, tourneboulée, impatiente. Je sens que cette histoire plaira. Je le sais.

Je la garde secrète  mais je vous en offre quand même un petit bout!

J’en profite pour vous avertir que je pars en vacances et que du coup, peut-être n’aurais-je pas le temps ou la force  d’écrire certains soirs! (Je vous rappelle que je pars avec mon amoureux et mes 3 filles! Ça  va  être  sport!)

À vite! Et n’hésitez pas à commenter mes articles, ici, sur le blogs et pas sur ma page Facebook.  Merci!

Bonnes vacances à tous! Et n’oubliez pas de garder votre âme  d’enfant! 

À vite!

Fatiguée… frustrée…

Être mère de famille n’est pas de tout repos. OK… ce n’est pas un scoop que je vous raconte là. Mais, malgré  tout, on s’habitue au rythme que ça  impose. Un rythme qui réduit les moments de création… je suis frustrée!

Les vacances en famille ne sont pas forcément plus  reposantes. En revanche, elles apportent de nouvelles images, des souvenirs, des rigolades, des engueulades, des chansons, des histoires et ça, ça  vaut le coup! J’aurais rechargé mes batteries pour l’année!

Et puis, ne pas courir le matin et le soir : c’est bien ce qui me repose et qui me donne envie de dessiner.

Ma psychiatre  m’a dit : »il faut maintenant apprendre à  vivre dans le présent, être  contemplative et bien sentir le sol sous ses pieds. »

OK docteur. Je vais faire ça.

Petits croquis rapides du soir…

Vivement les vacances !

Exclusivité!

Il fallait bien faire les courses… Et ce frigo! Ppppfffttt! Fallait bien le nettoyer avant de ranger les yahourt (les « YahRout » comme le prononce Margot. Et je me garde bien de la corriger!)

Et puis, après avoir lancé une lessive, je me suis mise au travail.

Oui, dessiner est un travail. Etonning, not?

J’ai imprimé textes, images, et tout envoyé dans une enveloppe soleau. Vous savez bien! Oui! Cette enveloppe qu’on remplit d’idées, qu’on envoit et qu’on reçoit à nouveau.

Une enveloppe soleau permet de protéger nos idées.

J’y ai mis 2 albums, textes rédigés par Nadine Weiszberg et illustrations faites par mes petites mains et un peu ma tête… et beaucoup mon coeur!

Je vous montre la dernière illustration que j’ai faite pour l’un des livres. (Y-a encore du travail mais elle avance.)

Vous plait-elle?

monstrueusement vôtre006

Et là… il est 16h28… Je file chercher Adèle, Lou et Margot!

GOOOOO!

Demain, j’aurais plus le temps de dessiner!

 

Voilà… Je me lance!

profil

Être diplômée en gravure taille douce à l’école Estienne, école supérieure des arts et des industries graphiques à Paris, n’a pas suffi à me persuader que dessiner était un vrai métier. Je dessine comme je respire depuis le moment où j’ai su tenir un crayon… Alors, pensez bien que pour moi, c’est une seconde nature que d’inventer des images et des histoires, pas un travail !!!

Et grandir dans un petit village de Picardie où labeur rime avec sueur, n’aide pas à croire qu’artiste est un authentique métier.

Alors, je fus sculpteur de prothèses esthétiques, je fabriquais des mains, des oreilles, des yeux, assistante administrative et de promotion dans une maison d’édition, professeur d’rts plastiques, orthoprothésiste, manager dans un fast-food… J’au eu plein de vies différentes mais quelque chose me manquait.

Jusqu’au jour où Margot, ma fille de 5 ans aujourd’hui, a répondu à sa maîtresse que mon métier était artiste ! Ce fut pour moi une révélation.

Les dessins, les toiles et les gravures effectués pour des particuliers, pour des entreprises ou pour moi-même représentaient mon travail.

J’ai alors attendu que mes jumelles soient un peu plus grandes pour m’y remettre.

Aujourd’hui, j’ai une rage de réussir ! Je veux que mes filles puissent lire mes livres ! Je veux vivre pleinement de mon travail.

J’Y ARRIVERAI ! Je le sais…