Pensées furtives…

Je regarde mes mcp  (articulations metacarpo phalangiennes). Elles sont saillantes et me font penser aux mains des femmes âgées. Celles auxquelles je fabriquais des orthèses pour soulager les douleurs et éviter les déformations provoquées par l’arthrose.

Et mon esprit se balade encore plus loin. Ma grand-mère paternelle qui était vietnamienne avait les doigts en coup de vent. Comment pouvait-elle encore s’occuper de son jardin, sa maison…?

On s’habitue à tout, parait-il.

J’en sais rien. Je n’ai jamais voulu m’habituer. Ma vie est devenue rapidement un combat. Je ne sais plus, non… Je ne sais pas être paisible.

Je reste sur le qui-vive. On pourrait me faire un sale coup. La vie pourrait me quitter. On pourrait ne plus aimer mes dessins ! Le bonheur pourrait m’abandonner.

ABANDONNER… Être abandonnée laisse des séquelles graves. Durant toute sa vie, on attend le prochain abandon… LES abandons. Mon mari me dit que je suis « un puit sans fond ». Toujours me dire qu’on m’aime… Des centaines de fois ! Toujours me dire ce qui est bien chez moi, si je suis intelligente et intéressante. En fait… Je demande « est-ce que tu m’aimes encore ? »

Être parfaite pour ne pas être abandonnée. Voilà… C’est ça.

Fragilité des instants.

J’ai peur que tout s’arrête. Ça s’est déjà arrêté plein de fois dans ma vie. Le pire sera quand je serais très vieille… Je veux rester une petite fille. Je n’ai pas bien eu le temps d’être une petite fille. C ‘est pour ça qu’aujourd’hui je veux être encore cet enfant que je fus, que j’aurais dû être.

Dessiner pour être dans un monde créé par moi dans un espace temps éternel et sans changement. Ne pas être cette femme en colère le temps d’un dessin.

Comment fais-tu Sempé pour avoir les yeux qui pétillent, moi qui grince des dents et fronce les sourcils tout le temps…?

Et pourtant, j’avance sur le chemin du bonheur et sur celui de la réussite.

Mes filles auront-elles aussi de la colère ?

20171106_23024020171106_230131

En tout cas, la conséquence de cette enfance est un ressenti énorme d’une intense solitude.

Je voudrais être calme, tendre et en confiance.

Mais… J’y arrive pas…

Allez ! Amour, gloire et beauté à tous !

Virginie

PS : la prochaine fois, je vous parle de tous les boulots que j’ai fait depuis fin août !

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s